SAINT SEIYA TOYS


Forum consacré à Saint Seiya , aux Myth Cloth , aux Vintages , aux Toys , aux Celluloids, aux jouets d’hier et d’aujourd’hui et à vos collections . Rejoignez notre communauté, de fan de Saint Seiya !!!! Inscrivez-vous pour participer à la vie du forum
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pompoko (1994)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonskiller
Roi des Gon, roi du jouet
Roi des Gon, roi du jouet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2894
Age : 39
Localisation : Empire du jouet
Emploi/loisirs : dénicheur de toys
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Pompoko (1994)   09.05.09 21:29

Titre original : Heisei tanuki gassen Pompoko (1994)

Dans une montagne résident les tanuki, canidés vivant au Japon. Comme dans les contes, cette espèce a la faculté de changer de forme et peut même prendre forme humaine. Leur vie insouciante entrecoupée de batailles entre tribus de tanuki ennemies leur fait ignorer la présence toujours plus proche des hommes, jusqu'au jour où ces derniers décident de faire de la montagne une ville. Pour éviter la perte de leur environnement, les tanuki vont tenter d'effrayer les humains en jouant avec leurs peurs et leurs superstitions. Cependant, il en faudra plus pour que les humains renoncent à s'approprier l'espace offert par les forêts ... et nos tanuki ne sont pas au bout de leurs peines !

Pompoko, film plutôt méconnu dans le paysage de l'animation internationale, n'en reste pas moins une oeuvre magnifique, à la fois drôle et tragique, truffée de références à la mythologie japonaise. Sorti en juillet 1994 sur les écrans japonais, le troisième film de Takahata au sein du studio Ghibli a reçu le prix du long métrage au festival international du film d'animation d'Annecy en 1995. Ce n'est que 11 ans plus tard que Pompoko connaitra les honneurs d'une distribution dans les salles françaises.

La chanson des Tanuki:

Tanuki-san, tanuki-san, viens jouer avec nous !
Je suis en plein repas.
Qu'est-ce que tu manges ?
Une prune séchée.
Donne-m'en un morceau.
Ah, tu es un gourmand

Comme beaucoup de films du studio Ghibli, Pompoko peut s'apprécier selon plusieurs niveaux de lecture. Avec l'histoire d'un peuple d'animaux, Pompoko pourrait ressembler à une fable enfantine replacée dans le Japon moderne. Représentés la majorité du temps sous leur forme anthropomorphe, facilitant l'identification et la communication de leurs émotions, les tanuki sont de parfaits héros animaliers pour les enfants. D'autant que les petites "faiblesses" qui les caractérisent -voracité allant jusqu'à la gloutonnerie, goût immodéré pour la fête, esprit modérément farceur, paresse coupable- les rendent ô combien sympathiques!

Mais très vite on se rend compte que le sujet est sérieux : ces joyeux protagonistes luttent pour leur survie. Et le film de prendre des accents de gravité de plus en plus fréquents au fur et à mesure que l'on se rend compte que malgré les étonnants pouvoirs des tanuki, la lutte est inégale et vaine. Les quelques longueurs que l'on peut ressentir du fait des quelques répétitions (les tanuki passent d'espoirs en désillusions à maintes reprises) sont nécessaires pour rendre compte de l'évolution du moral des tanuki et renforcer la tragique conclusion de plusieurs années de lutte. Derrière la comédie burlesque et parfois absurde se cachent ainsi l'amertume et la mort : "de toute façon, pour nous, c'est fini" dira l'un des personnages centraux. Un triste bilan d'échec où on reconnaît la patte acerbe mais toujours tendre de l'auteur
Grâce à l'alternance de ton dans le récit (le réalisateur passe instantanément d'un style documentaire à des moments d'émotions et d'humour), le film dépasse le registre de la simple histoire pour enfant pour atteindre une gravité et une émotion saisissantes. Takahata fait intervenir un narrateur extérieur faisant office de rapporteur de contes d'antan mais au contenu bien actuel : réflexion sur les effets de l'urbanisation sur notre environnement, la désertification des campagnes, l'exclusion et une modernisation broyant progressivement les identités culturellesEn effet, tous les films de Takahata sont des leçons d'histoire d'une certaine façon ou plutôt des portraits sociaux et humains à des époques spécifiques. Le mot Hesei dans le titre japonais de Pompoko réfère à la période démarrant avec l'accession de l'empereur Aikihito au trône en 1989. Bien que les protagonistes soient des tanuki, l'intention du réalisateur est bien de montrer le comportement de l'homme à travers leurs yeux, offrant ainsi en particulier une perspective différente sur les conséquences de nos actions sur un environnement toujours plus fragilisé.

Au delà de son message écologique la résistance désespérée des tanuki pour préserver leur habitat et par là même leur mode de vie est aussi celle des minorités que l'on veut voir intégrer à l'encontre de leur culture et de leurs traditions. Les tanuki qui peuvent s'adapter se laissent absorber par le système tandis que les autres tentent de survivre et garder leur identité dans l'exclusion et la clandestinité.



Le tanuki est un animal natif d'Asie (principalement répandu en Chine en Corée et au Japon). Il s’agit d’un mammifère omnivore de taille moyenne, appartenant à la famille des canidés, dont il est le seul représentant hibernant (en fait, il tombe en hiver dans un sommeil profond, sans véritablement hiberner). Son nom scientifique est Nyctereutes procyonoides mais, plus vulgairement, il est appelé chien viverrin en français et raccoon dog en anglais. L'animal étant inconnu en France, les traducteurs transforment souvent le tanuki en animal d'apparence physique proche. Mais ce n'est ni un blaireau ni une variété de raton laveur.

Mythes et folklores autour du tanuki:

"Pompoko" est le son que les tanuki font quand ils frappent sur leur ventre, comme ils le font à la fête sur le terrain de golf dans la dernière scène. Dans une chanson pour enfant très connue, Shojoji no Tanuki Bayashi, les tanuki tapent sur leur ventres, en chantant une chanson au clair de lune. Le refrain de la chanson dit "Pom Poko Pom no Pom!"

Les mythes et folklores japonais mettant en scène des tanuki sont légions. On lui attribue de nouveaux pouvoirs : ils peuvent ainsi à l'instar du renard, changer de forme à volonté, ainsi que transformer les objets qui les entourent. Ainsi ils aiment jouer des tours aux hommes. Par exemple, ils se transforment en humain et achètent du saké avec des feuilles qu'ils ont transformées en billets, monnaie qui retrouve son état normal après le départ du tanuki. Les tours sont la plupart du temps inoffensifs (mais provoquent souvent en retour de sévères représailles de la part des humains!), d'autres sont plus cruels.

Malgré cela, les tanuki restent pour les Japonais des animaux sympathiques et sont même considérés comme des porte-bonheur. Les commerces japonais placent d'ailleurs souvent une statuette à l'extérieur de leur boutique: le tanuki y est toujours caractérisé par d'énormes testicules ("Golden balls", synonymes de prospérité), une coiffe sur la tête et une bouteille de saké à la main.
Au Japon, on croit que les tanuki mettent une feuille sur leur tête et chantent pour se transformer mais dans Pompoko, la vieille Oroku dément : "C'est réservé aux débutants!". Si vous avez joué à "Super Mario Brothers", quand Mario attrape une feuille, lui poussent des oreilles pointues et la queue d'un tanuki. Cela provient de l'association que l'on fait entre les feuilles et les tanuki.


_________________
Venez vous battre !!!!
http://dragonskiller.labrute.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/gontoys-online/Accueil.htm
 
Pompoko (1994)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Walibi Rhône-Alpes (1994)
» Castlevania: The New Generation - MD - 1994
» peluche géante Idéfix Ajéna 1994
» Aap Ki Adalat 1994
» Mustang gt 1994

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAINT SEIYA TOYS :: Section divers :: Le monde de l'animation, du manga, de la BD et des comics :: Les animés-
Sauter vers: